Saint-Dié-des-Vosges

 

Facebook Youtube Flickr

Témoignages, le prix de la Libération

La seconde guerre mondiale a touché durement la population de Saint-Dié : occupation par les forces allemandes, destruction de la ville juste avant l'arrivée des américains le 21 novembre 1944, déportation des hommes à Mannheim, privations, logement dans des baraques jusqu'à la reconstruction... Des habitants de Saint-Dié témoignent de cette époque douloureuse. L'historien Jean-Claude Fombaron et des membres du Conseil Municipal des Jeunes mettent en perspective ces récits bouleversants.

 

ARCHIVES

Rescapé de l'horreur nazie René Thalmann

René Thalmann a été interné au camp du Struthof, puis en Allemagne à Dachau, Aslach et enfin au camp de la mort de Vaihingen. C'est dans ce camp, à peine remis du typhus, qu'il est libéré par l'armée française.
Il retrouve sa ville natale: Saint-Dié-des Vosges complétement détruite, il pèse 40 kilos.
Avec pudeur et émotion René Thalmann témoigne de cet enfer de la déportation
interview : Bernard Jacquot / 2009

{youtube}SJuQUJCMVnA{/youtube}

 

{youtube}kBNz-bXwImQ{/youtube}

 

La Résistance à Saint-Dié-des-Vosges / Marcel Bengold

"Je suis entré dans la résistance en septembre 1943, j'avais 16 ans et demi, notre rôle était de ne pas nous faire remarquer. J'avais récupéré des armes dans le jardin du presbytère: des pistolets que j'avais cachés dans ma cave"
Marcel Bengold, interviewé par Bernard Jacquot, raconte son expérience de la résistance, un récit passionnant et véridique.
entretien réalisé en 2009 avec Marcel Bengold

{youtube}9DY4ApG8eic{/youtube}

 

La Résistance à Saint-Dié-des-Vosges / Noëlle Jacquot

 

{youtube}DZq3XVVlhb0{/youtube}