Saint-Dié-des-Vosges

 

Facebook Youtube Flickr

Inori

Avec l'INSIC, le CIRTES et maintenant INORI, la ville de Saint-Dié des Vosges accueille un campus performant dédié à enseignement supérieur, la recherche, le développement et l'innovation. Les procédés industriels du futur s'inventent dans le bassin déodatien : fabrication additive par Stratoconception, surveillance de l'usinage par le système Actarus et développement d'outils et outillages rapides intelligents pour les procédés de mise en forme des matériaux.
Présentation de la SAS INORI par son président Claude Barlier

 

La plate-forme d’innovation INORI SAS Saint-Dié-des-Vosges, a été officiellement lancée mercredi 29 février 2012

Ce projet a été mené par Claude Barlier et ses équipes au CIRTES et à l’InSIC depuis 2010. Il a été soutenu par un groupe de travail en sous-préfecture qui a associé pendant plus d’un an les représentants de l’Etat , de la Caisse des Dépôts, de la ville de Saint-Dié-des-Vosges, de la Région Lorraine, du Conseil Général des Vosges, des pôles de compétitivité Matéralia et Fibres et de l’Université de Lorraine. La phase ingénierie du projet a été menée avec l’aide de 4 cabinets consultants pour l’étude de marché, le plan d’affaires, la structuration juridique et le montage du projet.

INORI SAS est constituée de 20 partenaires, fondateurs industriels, cette plate-forme vient encore renforcer le pôle VirtuReal de Saint-Dié-des-Vosges, lequel développe les meilleures synergies possibles entre formation, recherche et valorisation industrielle. La sélection de ce projet est évidemment une très bonne nouvelle pour notre ville, une phase importante de la reconquête industrielle, compétition qui se joue au niveau mondiale aura une base arrière déodatienne. L'ancien maire et ancien ministre de l'industrie Christian Pierret ainsi que le Préfet de la Région Lorraine et Préfet de Moselle, Christian de Lavernée, ont souligné l'importance de cet événement. Le capital de cette société INORI SAS sera de 3,5 milions d'euros, Le montant de l’aide accordée par l’Etat, l’Europe et les collectivités s’élève à 2,8 M€. Un nouveau batiment de 2,000 m2 va sélever en face du CIRTES et de l'INSIC. Le début des travaux est prévu pour ce premier semestre 2012.