Saint-Dié-des-Vosges

 

Facebook Flickr YouTube

Police municipale : une police citoyenne

La Police Municipale intervient sur l’ensemble de la ville, avec une présence dissuasive et attentive dans chaque quartier et une surveillance de l’espace public. La sectorisation facilite le rapprochement avec la population et permet plus de réactivité par rapport aux besoins. Le dialogue est important pour prévenir et réguler les tensions sociales.
La Municipalité a engagé depuis quelques années déjà, une véritable réforme de sa Police Municipale.

Des moyens humains et matériels conséquents, de nouveaux dispositifs et actions ont été mis en place pour optimiser son efficacité :
• Signature d’une convention de coordination entre la Police Municipale et la Police Nationale (permet une meilleure collaboration entre les deux polices et une complémentarité des compétences),
• Création d’un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (cible les priorités d’interventions en fonction des problèmes d’insécurité),
Vidéo-protection des bâtiments publics,
Formation au combat (Tonfa : bâton de défense à poignée latérale, très efficace en cas de menace)

 

Nouveau dispositif de sécurité : la caméra nomade

Lors de la conférence de presse du 20 février 2015, le Maire David Valence (en présence de ses adjoints, Bruno Toussaint, Adjoint à la tranquillité publique et Patrick Zanchetta, Adjoint aux travaux, et de Christian Gardecki, chef de la police municipale), a présenté le réseau de protection existant, à savoir 116 caméras fixes déjà opérationnelles sur l’ensemble de la ville.
Une caméra nomade va compléter le dispositif. Elle sera installée ponctuellement, à la demande des habitants (incivilité, bruit, etc.) ou à l'occasion de manifestations culturelles et sportives. 
L'autorisation d'utilisation a été donnée par le préfet dans un courrier du 28 janvier.
Visible, cette caméra se veut donc dissuasive. Mais si infraction il y a, elle permettra comme les autres caméras fixes de résoudre certains délits (le cas récemment avec un incendie rue Thiers, dont les deux coupables avaient été filmés puis arrêtés).

Christian Gardecki est le nouveau directeur de la police municipale de Saint-Dié-des-Vosges depuis le 15 avril 2013.

Opération tranquillité vacances, Partez plus sereinement en vacances !

Faites surveiller votre domicile gratuitement par la Police Nationale et la Police Municipale de Saint-Dié-des-Vosges qui effectueront des rondes régulières.
Pour cela il vous suffit de vous rendre au commissariat de Police Nationale ou au poste de Police Municipale, au moins 48 heures avant votre départ.
Munissez-vous d’une carte d’identité et d’un justificatif de domicile, il vous sera demandé de remplir une fiche de renseignement :
- période d’absence
- identité du requérant
- adresse du requérant
- personne à prévenir en cas d’incident

Recommandations à suivre lors d’une absence prolongée

Pour les pavillons, ne laissez rien dans le jardin qui puisse être utilisé pour pénétrer par effraction dans le domicile (échelle, pelle par exemple)

Demandez à une connaissance de ramasser régulièrement le courrier, une boîte pleine attire l’attention… Ne laissez pas de message sur votre répondeur téléphonique indiquant les dates de votre absence. La solidarité du voisinage reste le meilleur moyen pour lutter contre les cambriolages.
Si vous remarquez un fait anormal chez des voisins, ne manifestez pas votre présence, mais alertez sans tarder la police en composant sur votre téléphone le 17 – Police Secours (appel gratuit).

PV électronique - C'est en pratique !

Terminé les «bons» vieux papillons qui ont fait râler plus d'un contrevenant, lorsque l'un (ou plusieurs) d'entre eux était retrouvé coincé sous l'essuie glace. Le procès-verbal nouveau est arrivé à Saint-Dié-des-Vosges à la mi-novembre 2012.
Les 16 policiers sur le terrain sont désormais dotés d'un boîtier électronique. Les tarifs ne changent pas. Pour un mauvais stationnement «ordinaire» du véhicule, il faut s'acquitter de 17 €. Pour l'occupation d'un trottoir, 135 € sont à débourser. Pour une halte à tort sur une place réservée aux handicapés il en coûte 135 €...
Plus de papiers, plus de gestion locale. Les infractions sont relevées, constatées, expédiées et centralisées à Rennes d'où l'on se chargera d'envoyer la douloureuse par courrier postal à son destinataire.
La (mauvaise) surprise arrivera dans la boîte à lettres sous délai d'environ une semaine.